ARTISTE SUIVANT

(placeholder)

Copyright © 2019  / All Rights reserved.  www.craftespace.com

Exposition "le noir est le refuge de la couleur" #2 , du 17 septembre au 3 novembre 2019 à la galerie Craft . Vernissage le 20 septembre à 18h30.


Elle est native de Lille, elle est diplômée des Arts décoratifs de Paris,  spécialisation photographie, image enregistrée.

Elle travaille et vit à Lille où elle enseigne en tant que professeure d’Arts plastiques , dirige des ateliers de pratiques artistiques, et participe à de nombreuses expositions.

Depuis plusieurs années, elle collabore à des éditions de catalogue d'exposition.


De ses débuts prometeurs où elle aime faire  des installations photographiques, et vidéos dont les sujets peuvent être  "les architectures industrielles", "l'usine et ses rêves" ou "installations sur l'environnement", Caroline Robe va se faire remarquer pour ses portraits d'artistes dont elle fera le livre "100 portraits d'artistes "présentée avec l exposition  "installation vidéo, portraits d'artistes" en 2006 à Roubaix, à la plus petite galerie du monde (OU PRESQUE).  Elle exposera plusieurs fois à la plus petite galerie du monde (OU PRESQUE), en même temps qu' à la maison de la photographie à Lille en 2011 pour les "10 ans des transphotographiques", en Arles aux Nuits de la Roquette et à l'atelier Archipel notamment avec  son exposition "Chemins de traverse" en 2013 ; au salon Contrastes à Roubaix, à LaSécu à Lille; en 2015 à la galerie les bains photographiques de Roubaix, au Musée La piscine de  Roubaix en 2018 ...


Son corpus de photographie  va de la photographie argentique à la cyanotypie: selon les projets , elle présente des vidéos, des installations, des photographies ou encore des livres.


La série "Ophélie", tirage argentique sur papier


"Comme le suggérait le philosophe Gaston Bachelard dans sa poétique, l’image est irréelle si on entend par là que son contenu n’est pas tiré de l’expérience ordinaire que nous faisons du monde. En nous mettant au courant de « l’irréel », l’imagination nous donne accès à une autre réalité.

C’est en ce sens que le travail  de Caroline Robe porte sur l’inframince. Ces choses ressenties plutôt que vues. Comment figurer l’insaisissable ? C’est dans ce questionnement vertigineux que le travail de l’artiste puise toute sa force : fabriquer des images et donner à voir ce qui d’ordinaire relève de l’indicible.

Dans la série Ophélie, Caroline Robe s’attache au mystère de l’eau. Plus précisément à cette coalescence du corps et de l’eau dès lors qu’il s’agit de fixer cet instant où deux éléments -le corps et l’eau -deviennent autres et accèdent ensemble à un troisième état. L’image photographique œuvre ici comme un puissant révélateur de ce troisième état où le corps propre de la baigneuse immergée se transforme en une figure onirique. L’eau comme élément premier vient refléter dans une gamme infinie de gris ce que le retour aux limbes nous promet : ce rêve métaphysique d’avant la vie où s’originent nos désirs d’abandon. S’appesantir sur les images que fabrique l’artiste, c’est revenir à cet instant tremblant où le corps, bien que s’appartenant, s’abandonne au fluide qui l’enveloppe. Tel notre regard troublé qui, devant cette série de photographies, perçoit enfin le temps figé de l’invisible." François Ide




Caroline ROBE

Exposition Caroline Robe - photographie - la sécu - galerie Craft - Dieulefit - SOUTH OF FRANCE - RHONE-ALPES