ARTISTE SUIVANT

ARTISTE PRÉCÉDENT

ESPACE

Elodie Dornand

Elodie Dornand, "Traversée", dessin,  encre de chine, papier Hanji.

Actualités:

Exposition du 08 mai au 17 juin 2018 à la galerie Craft espace.

Traversée 2015-2016:

Exposition personnelle à la ville A des arts, Paris, dans le cadre de l'année France Corée, à Paik Hae Young Gallery /// 2015 - Ville A des Arts /// 2016.

Archeology of the Future (2017), exposition collective Séoul - SeMA NANJI - 2017


Elodie Dornand de Rouville est diplômée des Beaux-Arts à Paris. Elle est arrivée pour la première fois en Corée en 2002 par le biais d’un échange universitaire.

Elle multiplie les médias et les perspectives et expose régulièrement à Séoul depuis 2005- sérigraphies, installations, dessins, peintures, mix-média, graffiti-paper, sound-mapping.

Sa notoriété s’est construite dès 2005 avec sa participation à l’exposition « Korean-Eyesed », où elle exposa un travail capturant la vie quotidienne des coréens. Elle a depuis exploré de nombreux autres thèmes comme les liens cognitifs, la mémoire…


Expositions personnelles : « Laisse-moi là » (2003), « Instant Mirror » (2009), « Cabinet de curiosités » (2010), « A course of Evanescence » (2013), « The Shadow of a Star » (2014) et « Traversée » (2015), Archeology of the Future (2017).

Elle a été en résidence d'artiste à Beppu au Japon, invitée à l'Institut française de Fukuoka, au Art Festival de Yeosu et au Mac Val de Créteil ainsi qu'à la ville A des arts à Paris.

Dans le cadre de l'année France-Corée, elle a publié aux éditions  Atelier des Cahiers “Croquis de Corée, un guide illustré de la Culture Coréenne”  écrit avec l’anthropologue Benjamin Joinau.


"Traversée est une série de dessins sur papier Hanji inspirés à Elodie Dornand par son livre  "Croquis de corée, un guide illusté de la culture coréenne".

Pour célébrer le lancement du livre, Elodie en a extrait des dessins pour livrer une vision plus personnelle de la Corée replacée dans un contexte humoristique.

Ces dessins jouent sur les contrastes: noir et blanc, moi et l'autre, intérieur et extérieur, ombre et lumière ... Ils sont à la fois poétiques et idiots, puérils et réservés aux adultes ...

Elodie livre un portrait jubilatoire de la société coréenne moderne avec son humour tranchant.


CONTACTEZ NOUS

Copyright © 2017 /  All Rights reserved.        www.craftespace.com

You tube - galerie Craft espace
Elodie Dornand de Rouville- Artiste-Traversée-Encre de chine- Corée du sud-Drome-Galerie Craft espace
elodie Dornand-exposition-corée-galerie Craft espace
Elodie Dornand-Traversé-Corée-Exposition-Galerie Craft espace
Elodie Dornand-Coree-Exposition

Elodie Dornand, "Archeology of the future", 2017

Archeology of the future, 2017

"Un jour dans le futur, l'espèce humaine trouvera ces pièces de porcelaine et les archéologues reconstitueront délicatement ces fragments.

Si nous rejoignons ces morceaux comme la peau de serpent ou les feuilles de ginkgo, que verrons-nous?

Sommes-nous sûrs que le long corps que nous voyons se dérouler devant nous est sa forme originelle? Notre imagination joue un rôle important dans la reconstitution des découvertes archéologiques.

Les brisés s'unissent en un par notre imagination et leurs ressemblances et différences deviennent des critères et des indicateurs.

Cependant, ces sculptures qui désirent être découvertes comme des artefacts sont, dès le début, démontées imparfaitement sans utilité ni fonction.

Et l'artiste elle-même intervient dans cette imperfection en procédant intentionnellement à un procédé qui viole la méthode de production normale de la céramique.

Elodie Dornand sort les céramiques du four pendant le feu pour créer des fissures naturelles comme les nervures des feuilles et choisit de laisser telles imperfections comme en japonais Kintsuki (金 継 ぎ) qui met l'accent sur les réparations de la céramique en appliquant de l'or en poudre .

Elle nous parle de la délicatesse de ce monde, de son extinction et de sa destruction de diverses manières. Plutôt que de prononcer ses messages en les amplifiant analytiquement, elle quitte son auditoire avec les fragments de récits et les pièces de tels fragments."  extrait du texte en anglais sur Archeology of the Future, exposition à Séoul (Corée du Sud).