"le noir est le refuge de la couleur", edition 2, galerie Craft.

Copyright © 2013-2020/ All Rights reserved. www.craftespace.com

Exposition - photographie Samuel Guille - le noir est le refuge de la couleur - galerie Craft - dieulefit - Drôme

Samuel Guille, le paysage dans la photographie

(placeholder)

Actualité d'exposition

2019 >galerie de l'Atelier 111, Marseille07 - Exposition collective, Le Noir, cabinet graphique, édition 3, Un regard Moderne, librairie galerie, Paris 06. Exposition "le noir est le refuge de la couleur" #2 , galerie Craft.

Une photographie picturale du paysage

«Après avoir capté l’heure bleue de Marseille - bleu profond et uni- et les paysages de Dinard, sites que j’arpente régulièrement où j’écume chaque fois de nouvelles images, j’ai avancé vers cette série de paysage. Aux fonds sombres et complexes se sont associés des éléments de couleurs vives. Comme un passage de la douceur des questions

ouvertes, des doutes à un début de réponse : l’aiguillon de la couleur qui nous fait ressentir la vie.

Un impérieux besoin de couleur est là pour exprimer un « ras le bol » à la raison économique, donner un rempart aux envahissantes "chemises noires nationalistes", et exprimer une résistance artistique à la crise qui nous l’impose.

J’ai cherché à dompter les paysages du sud dans leurs aspects les plus colorés. De longues années d’observation, où l’on écarte les couleurs de ciel irradié par le soleil,pour se tourner vers le noir en réponse au rouge, le bleu à l’orange, indices colorés de réponse à l’intensité de notre époque. L’art, futilement indispensable, peut faire acte de résistance.»


Samuel Guille est natif de Besançon, il vit et travaille en Drôme. Il quitte l'Ardèche après son master d'anglais pour aller vivre au Royaume-Uni, il a traversé le territoire jusqu’en Écosse, pour finalement revenir en France et se stabiliser à Paris pendant 20 ans. Lors de ces années parisiennes, il a travaillé dans les milieux du théâtre, du cinéma, de la mode, et de l'événementiel, en se formant à la photographie, la vidéo, la régie lumière et les techniques du décor.

Arrivé en Drôme, il fonde en 2013 la galerie Craft à Dieulefit.

En 2015, il s'engage dans le festival Présence(s) photographie (conseil d'administration) et y reste pendant 2 ans. Il y rencontre de nombreux photographes. En 2017, il participe à la galerie de l'atelier 111 à Marseille.

Il expose ses séries de photographie en atelier, galerie et festivals.

Exposition 2019-2016 : Après une étude sur le paysage entre 2016 et 2018 avec "Portrait de paysage" contenant 4 séries de photographies: "Gilded Chicago", "Géométrie des bords de mers"; "d'un naturel rêveur"; "Brûmes", Samuel Guille construit une nouvelle série de photographie en 2019, "J'veux de la couleur", une approche du paysage plus expressioniste dont le sujet sous-jacent est l'intensité et la complexité de notre époque.


Archives:

2019>Atelier d'été , exposition "Le Noir est le refuge de la couleur "#1 avec Jeannie Lucas, Caroline Robe et Helene Soete.

2018> Galerie Craft espace, Drome,(Dieulefit). Exposition en duo, Galerie Atelier d'été, la bégude de mazenc(26), . Salon de la photographie contemporaine, Paris.

Galerie Atelier 111, Marseille.

2017> Le Temple, Venterol (26).

Galerie Craft espace, Drome,(Dieulefit), Galerie Atelier d'été , la Bégude de Mazenc (26).


Exposition 2013-2016

"Silentful photograph" est une approche de la photographie paysage mélant la peinture, la photographie, architecture, dans un cadre où l'humain apparait en filigrane.

"Nuits d'été" capte l'ambiance des veillées passées dans les villages pendant l'été, inspirées de l'univers cinématographique.

"Écriture photographique" explore la photographie contemporaine avec le photomontage, la superposition des photos. Ici, les photos servent à écrire une histoire, elles se melent les unes aux autres et tracent un réseau de plusieurs vues recomposées.


"Je peux avec cette méthode jouer avec la lumière, le temps chronologique, et même la position d’une photo à l’intérieur de cette écriture. Je mets en avant non pas une mais plusieurs photographies en les traitant chacune pour elle-même mais aussi dans leur ensemble." Samuel Guille