Copyright © 2013-2020/ All Rights reserved. www.craftespace.com

(placeholder)

Thibaut Streicher, photographe du cyanotype


Photographe auteur: Du contemporain au procédé ancien de cyanotypie

2019> Exposition cyanotype, galerie de l'Atelier 111 (marseille 07).

2018> Exposition collective, galerie Craft (26). Exposition OAA, atelier d'art, Marseille.

2017> Exposition collective au centre d'art Yvon Morin, Le Poet Laval. Exposition collective, galerie Brulée, Strasbourg (67).



Nous avons rencontré Thibaut Streicher pour la première fois en 2016, il travaillait sur le sujet de la migration et de l'exil. Avec ses photographies "Pélerinage insouciant", il nous racontait avoir suivi le parcours des migrants africains.

"Au détour d'un trajet saharien, ils s'engagent à entreprendre une traversée périlleuse contre vents et marées, leur destination incertaine représente leur idéal aux coutumes peu accueillantes. Dans leur effort, leur volonté est parfois surmontée de grands doutes où seule la certitude d'un avenir meilleur les rassure. "Pélerinage insouciant" retrace le parcours de ces jeunes gens à travers l'Afrique du nord.La Tunisie est considérée comme le premier pays des départs.".


Son choix de tirage photographique par procédé de cyanotypie donnait un rendu global assez troublant, l'aspect lavé des épreuves parlait lui aussi poétiquement de l'exil et de la perte des répères. Thibaut Streicher et la série Pèlerinage insouciant ont été présenté à la galerie Craft en novembre 2016 avec le festival Présence(s) photographie, un festival qui dit de la photographie d'auteur que " cet art a son mot à dire dans notre questionnement sur la marche du monde, sur l'humanité".

On a pu voir son travail pendant Les nuits photographiques de Pierrevert en juillet 2016, et à la médiathèque Lucie Aubrac de Ganges en septembre/octobre 2016.



Thibaut Streicher est basé dans le sud de la France, et comme un pélerin, il part souvent vers des destinations lointaines, amérique du sud,asie, afrique, et revient en France pour participer à des festivals et expositions.

Archives: en 2015 Phot’aix, Regard croisés, le festival d’art singulier de Rocquevaire , Artcité à Fontenay sous bois, en 2014 MacParis et à la fondation OFI Paris, en 2013 la métamorphose des matériaux Les blanc manteaux Paris ....


Il avait été sélectionné pour une résidence d’artiste à la filature du Mazel (en 2016) pour son projet « Crying Walls », un nouveau procédé de développement photographique monumental sur façade extérieure. Il travaille avec des galeries, galerie Samagra (Paris), galerie Craft (Drome, Dieulefit), galerie No smoking et galerie Brulée à Strasbourg.